Robert HELMAN (1910-1990)  

helmanRobert Helman est né à Galati en Roumanie. Dès 1927, il rejoint la France pour y suivre des études de droit et même s'il peint déjà, il ne se consacre entièrement à la peinture qu'à partir de 1938. L'année suivante, la seconde guerre mondiale éclate et l'oblige à se réfugier à Barcelone où il expose sa peinture figurative pour la première fois en 1943.Sa première exposition parisienne à lieu en 1946 à la galerie Berri-Raspail. Il y présente une peinture qu'il qualifie de « paysages imaginaires de la Genèse ». Pas tout à fait abstraite, composée de formes, d'éruptions, de fissures, Robert Helman nous montre à ce moment l'essence de son écriture que l'on retrouvera ensuite dans l'ensemble de son oeuvre. Les séries (Figures, Arbres, Evols...) où Robert Helman s'évertue à « faire surgir l'énergie même du monde » se suivent, se parlent mais ne se ressemblent pas, le message de chacune étant si différent du précédent. Sa palette aussi évolue, passant des bruns, des ocres, aux verts sombres et enivrants sans crier gare mais toujours en respectant son « absolu », son identité picturale. Il cotoiera au fil de sa vie de nombreuses personnes qui seront pour lui des sources d'inspiration, d'échanges mais aussi d'amitiés très fortes : les peintres Mané Katz, Jean-Michel Atlan, Lan-Bar, l'éditeur Maurice Nadeau, les critiques Pierre Descagues et Pierre Restany ou les poètes Philipe Soupault et Alain Bosquet. Robert Helman meurt à Paris en 1990 alors que la fondation Cartier lui rend hommage cette même année. Robert Helman a aussi participité à plusieurs salons dont le Salon des Surindépendants, le Salon d'Automne et Comparaisons.

Expositions en galerie 

1947 – Galerie Denise Breteau, Paris (préface de Georges Boudaille)

1948 – Galerie Louis Manteau, Bruxelles

1952 – Galerie Mouradian et Vallotton, Paris

1954 – Galerie Elisabeth Nelson, Chicago

1957 – Galerie Bénézit, Paris

1959 – Galerie La Hune, Paris

1961 – Galerie Blu, Milan (préface de Pierre Restany)

1963 – Galerie Beno d'Incelli, Paris 1974 – Galerie Verbeke, Paris

1976 – Galerie Artcurial, Paris 1986 – Galerie La Pochade, Paris  

Robert Helman was born in Galati in Roumanie. In 1927, he moved to France to study law. Even though he already painted at this time, it is not before 1938 that Robert Helman decides to devote himself entirely to painting. The year that followed, the second world war broke out and he had to seek refuge in Barcelona, where he in 1943 exhibited his figurative paintings for the first time. His first Parisian exhibtion takes place in 1946 at the gallery Berri-Raspail. He presented a painting that he named as “imaginary landscapes of the Genesis”. Not enterily abstract, composed by forms, eruptions, cracks, Robert Helman shows at this moment the essence of his writing that will be found throughout the whole collection of his work.

The series (Figures, Trees, Evols...) where Robert Helman strives to “bring forth the energy of the world”, one that follows, talks, but does not resemble, each message so different from the previous. His palette evolved as well, passing by browns, ochre’s, to dark greens and intoxicating without warning, but always respecting his "absolute", his pictorial identity. Numerous people who would be both a source of inspiration and exchanges surrounded him all his life, with whom he also built strong friendships: the painters Mané Katz, Jean-Michel Atlan, Lan-Bar, the editor Maurice Nadeau, the critics Pierre Descagues et Pierre Restany and the poets Philipe Soupault and Alais Bosquet. Robert Helman passed away in Paris in 1990, while the Cartier Foundation honored him the same year. Robert Helman also participated in several salons including the Salon des Surindépendants, the Salon d’Automne and Comparaisons.