Serge Charchoune (1888-1975)

 

 

charchoune

D'origine russe, Charchoune arrive à Paris en 1912.  Il se lie d'amitié avec Tzara, Picabia, Ozenfant et fréquente tous les grands noms de son époque. Il expose à Paris, à Berlin, à Barcelone. Aujourd'hui les oeuvres de l'artiste se trouvent dans les plus grands musées du monde: au Centre Pompidou, à la galerie Trétyakov, au Musée d'art moderne de la ville de Paris... 

 "...son panthéisme et la musique de sa pensée n'étaient pas le fruit d'une quelconque intellectualisation de l'objet ou d'une nudité artificielle de la forme. Au contraire, ils sont profondément lyriques et naturels. Charchoune... était naturellement attiré par tout ce qui est abstrait et fantastique, par la sonorité mélodieuse des lignes qui ondulent et des accords de couleurs, par la naïveté du dessin expressif et la symbolique mystérieuse des motifs et des signes" A. Rannit.

 

Born in Russia, Charchoune arrives in Paris in 1912. He became friends with Tzara, Picabia, Ozenfant and frequented all the big names of his time. He exhibited in Paris, Berlin and Barcelona. Today, his works are found in the biggest museums of the world: the Centre Pompidou, the Gallery Trétyakov, Musée d’art moderne de la ville de Paris…
"... his pantheism and the music of his thought were not the fruit of a particular intellectualization of the object or artificial nudity of form. On the contrary, they are profoundly lyrical and natural. Charchoune... was naturally attracted by all that is abstract and fantastic, by the melodious sonority of undulating lines and chords of color, by the naivety of the expressive drawing and the mysterious symbolism of the motifs and signs "A. Rannit.